Culture Environnementale

Politique Environnementale

 

Installation d'une station de traitement des eaux


  • Réalisation : 1994
  • Impact environnemental :
    • Traitement et contrôle des eaux de rejets;
    • Conformité à la norme NT 106.002 sur les rejets hydriques.
  • Principe de fonctionnement :
    Au cours du traitement, l'eau brute arrive à un bassin de collecte. Elle subit une neutralisation à la chaux, une floculation, et une décantation. Les eaux décantées passe à travers un compartiment de régulation du pH puis un filtre à sable. Elles aboutissent en fin d'épuration à un bassin des eaux traitées. Une partie est réutilisée pour le lavage des sols ; le reste est envoyé au réseau de l'ONAS.


Installation d'un système de collecte et réutilisation des oxydes de plomb à l'empattage


  • Réalisation : 1994
  • Impact environnemental :
    • Recyclage instantané des oxydes de plomb dans le process (150 tonnes par an)
    • Economie de 5000 m3 d'eau par an.
  • Principe de fonctionnement :
    Les grilles sont introduites dans la machine à empâter. Leur rinçage engendre un rejet chargé de pâte. Ce rejet passe dans une cuve où il est homogénéisé par agitation puis envoyé dans un décanteur cylindro-conique. La pâte est soutirée du fond du décanteur et renvoyée au malaxeur. L'eau décantée est réutilisée dans le rinçage des plaques.


Traitement anti-acide de tous les sols exposés avec réseau de caniveaux et amenée à la station de traitement


  • Réalisation : 1998-2001
  • Impact environnemental :Protection de l'intégrité des locaux et de la nappe phréatique.
  • Principe de fonctionnement :
    Traitement anti-acide de tous les sols exposés au contact des acides. Les sols sont soumis à un lavage systématique ; les eaux de lavage sont collectées par un système de drainage qui les achemine vers la station de traitement des eaux usées. De cette façon les locaux restent propres et les eaux ruisselées n'atteignent pas le milieu extérieur.


Installation d'aspiration et de filtrage des poussières de plomb par filtres secs et tours de lavage


  • Réalisation : 1998-2002
  • Impact environnemental :
    • Protection du personnel et des postes de travail ;
    • Captage de 3 tonnes de plomb par an qui se seraient autrement propagés dans l'atmosphère.
  • Principe de fonctionnement :
    Toutes les émanations de gaz dans tous les points de la chaîne de fabrication sont traitées.
    L'installation de type N ROTO-CLONE épure l'air par la combinaison d'une action de la force centrifuge et d'un brassage énergique de l'eau et de l'air chargé de poussière. La poussière est séparée de l'air au moyen d'un rideau d'eau. Sous l'action d'une force centrifuge exercée par le brusque changement de direction de du flux d'air, les particules de poussière pénètrent dans le film d'eau et sont piégées par celui-ci.
    1. L'installation de quatre tours de lavage comprenant chacune :
      • une tour de lavage de 2,2 m de diamètre et de 4 m de hauteur ;
      • un bac de récupération des eaux chargées de poussières ;
      • une gaine installée entre la tour et le ventilateur de tirage ;
      • un moto-ventilateur de tirage de l'air vicié;
      • une gaine de liaison entre le collecteur de l'installation interne et la tour ;
      • une cheminée d'évacuation à la sortie du ventilateur.
    2. Filtres à manches : dégagées par le process sont aspirées et acheminées vers un système de filtres à manches. Les chaussettes des filtres retiennent les poussières qui sont récupérées dans des sachets après décolmatage à l'air comprimé. Les sacs de poussières sont envoyés à l'unité de recyclage.

    Les poussières contenant du plomb dégagées au cours de l'opération de malaxage sont ainsi récupérée et recyclées, l'air viciée est épuré.


Achat d'une machine pour économiser l'eau de lavage des plaques


  • Réalisation : 2000
  • Impact environnemental :
    • Réduction au tiers de la consommation des eaux de lavage des plaques et récupération de l'acide pour recyclage;
    • Economie de 2000 m3 d'eau par an.
  • Principe de fonctionnement :
    Cette machine appelée « Wash Maximizer » assure une économie appréciable de l'eau utilisée dans le lavage des plaques par récupération de l'acide et recirculation de l'eau débarrassée de son acide dans le système de lavage des plaques.
    Le traitement est fait en deux étapes :
    L'étape : 1dite lente se fait à faible débit. Elle comprend 3 compartiments en série. Le passage à travers ces 3 compartiments permet de retenir jusqu'à 99% de l'acide contenu dans l'eau de lavage des plaques.
    L'étape : 2dite rapide se fait à fort débit : cette étape permet de retirer le 1% restant d'acide par passage à travers un lit de résine. Au bout d'un certain temps la résine doit être régénérée. Cette étape est réalisée dans la machine « Wash Maximizer » représentée dans la photo ci-dessous.


Installation d'une station de dilution de l'acide avec distribution canalisée et réutilisation des eaux acidulées de retour


  • Réalisation : 2000
  • Impact environnemental :
    • Suppression de la manutention de l'acide ;
    • Protection de la nappe phréatique par la prévention des fuites et des débordements ;
    • Economie de 2000 m3 d'eau par an.
  • Principe de fonctionnement :
    La station reçoit toutes les eaux acidulées qui sont générées au cours des diverses étapes du processus de fabrication :
    • Lavage ;
    • Vidange après remplissage ;
    • Changement d'électrolytes.

Cette station assure la distribution des eaux acidulées pour tous les postes où l'eau acidulée est utilisée.
Ces eaux peuvent servir pour la dilution des acides neufs à utiliser dans le processus.
La station assure, par ailleurs, le traitement des eaux faiblement acidulées qui ne sont plus utilisables.

Aménagement des sols et protection par caillebotis de toutes les entrées de l'usine avec amenée vers

  • Réalisation : 2000
  • Impact environnemental :
    • Protection des postes de travail et de l'environnement;
    • Traitement des eaux de lavage des sols.


Installation d'un osmoseur permettant la production d'eau déminéralisée sans emploi d'acide chlorhydrique ni de soude caustique


  • Réalisation : 2001
  • Impact environnemental :
    • Suppression de la consommation de 5 à 10 tonnes par an de soude caustique et d'acide chlorhydrique selon l'activité
  • Principe de fonctionnement :
    Les besoins de l'usine en eau déminéralisée se faisaient par un système employant l'acide chlorhydrique et de la soude caustique avec ce que cela comporte comme risques pour les travailleurs et d'atteinte à l'environnement.
    Ce procédé a été remplacé par celui de l'osmose inverse. Le principe de l'osmose inverse est bien connu. Il consiste en un passage de l'eau à travers des membranes fabriquées en acétate de cellulose reposant sur des tubes par l'intermédiaire de tissu en fibre de verre à l'intérieur duquel l'eau douce chemine et s'écoule vers un collecteur général. Ces membranes laissent passer l'eau et retiennent pratiquement tous les sels contenus dans l'eau.
    L'eau doit être adouci avant l'opération d'osmose. L'eau de la SONEDE passe à travers un filtre simple, puis un filtre à charbon actif, un adoucisseur permettant d'abaisser les concentrations en sel de calcium et de magnésium seront retenu sous forme insolubles et en dernier lieu dans l'osmoseur.


Installation d'un filtre presse pour réduire le volume des boues de la station de traitement


  • Réalisation : 2001
  • Impact environnemental :
    • Réduction de 40% du volume des boues de la station de traitement ;
    • Meilleurs maîtrise des rejets solides.
  • Principe de fonctionnement :
    Le filtre presse permet de séparer une boue liquide en ses composants solides et liquides. La filtration se fait sous pression.
    Les liquides passent à travers les toiles qui retiennent les particules solides. En fin de pressée, les gâteaux formés sont évacués par un tapis de reprise alimenté par une trémie disposée sous le filtre.
    Les filtrats sont évacués par une canalisation en bout du filtre et envoyés au bassin de collecte en tête de la station.


Installation d'une buanderie équipée pour le nettoyage des vêtements de travail du personnel


  • Réalisation : 2001
  • Impact environnemental :
    • Eviter la dissémination de la pollution au plomb chez les ouvriers ;
    • Traitement des eaux de lavage souillées de plomb dans la station d'épuration


Refroidissement et réutilisation en circuit fermé des eaux chaudes du procédé (trois tours de refroidissement)


  • Réalisation : 2001
  • Impact environnemental :
  • Economie d'eau dans les systèmes de refroidissement des machines en fonctionnement à circuit fermé. L'eau est refroidie dans la tour puis réinjectée dans le circuit de refroidissement.
  • Principe de fonctionnement :
    La tour de refroidissement est constituée de :
    • Une arrivée d'eau chaude avec herse de distribution et système de pulvérisation ;
    • Un corps principal en tôles galvanisée ;
    • Un système d'échange en matière plastique ;
    • Un groupe moto-ventilateur pour la circulation d'air frais ;

Un bac de récupération des eaux froides ; à partir de ce bac l'eau est réinjectée dans le système de refroidissement.

Installation d'une fontaine de dégraissage

  • Réalisation : 2002
  • Impact environnemental :
    • Eviter le déversement des huiles sur les sols et dans les rejets